Art is divine

Vivian Maier - Âmes en Miroir -

Par Micha Christos

VIVIAN MAIER

MUSEE DU LUXEMBOURG

Paris

15 Septembre 2021- 16 Janvier 2022

Vivian Maier

Chicago, 1957

tirage argentique, 2012

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY

Vivian Maier

New York, 1953

tirage argentique, 2020

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY

Vivian Maier naît à New York en 1926 d’un père américain d’origines austro-hongroises et d’une mère française, ce qui l’a conduite à faire plusieurs séjours en France de six à douze ans. Elle découvre la photo par une amie de sa maman chez qui elles vivent après le divorce de ses parents. Jeanne Bertrand réside dans le Bronx et va initier Vivian à la photographie qu’elle même pratique avec succès et notoriété. 

Vivian Maier deviendra gouvernante d’enfants et exercera cette humble carrière de 1951 à son décès à Chicago au printemps 2009. Elle demeurera pendant dix-sept ans la deuxième maman des frères Gensburg, John, Lane et Matthew, qui n’oublieront jamais leur «Mary Poppins » et s’occuperont d’elle à la fin de sa vie avec amour et reconnaissance.

Son talent demeure dans l’ombre jusqu’à la découverte en 2007 de son immense corpus photographique. John Maloof, après avoir racheté tous les cartons de la vieille dame qui n’avait pu régler le montant de son garde-meuble, va s’intéresser aux archives de Vivan Maier et les faire publier s’étant rendu compte de la beauté de ses clichés.

Cette œuvre dense de plus de120 000 images de films super 8 et 16mm et de pellicules non développées dévoile la passion qui habite Vivian Maier au quotidien. Dès lors, elle est reconnue comme l’une des photographes emblématiques de la Street Photography et inscrit son nom en lettres d’or aux côtés de Diane Arbus, Robert Frank, Helen Levitt ou Garry Winogrand.


Vivian Maier

Chicago, 1960

tirage argentique, 2020

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY

Vivian Maier

Chicago, sans date

tirage argentique, 2020

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY


 

 

 

 

 

 

Les scènes de rue et les quartiers ouvriers ont été son théâtre de prédilection et forment la première thématique de son œuvre. 

Vivian Maier raconte son époque à travers les regards, les gestes, les expressions et les situations auxquelles elle s’identifie pour une seconde d’éternité.

Sa discrétion dans son art s’associe à la tendresse du regard qu’elle porte sur les êtres. Elle emprunte à l’univers de l’enfance cette faculté de suspendre le temps en son vol et de vivre pleinement l’instant qu’elle savoure avec intensité.

Vivian Maier

Sans lieu, sans date

tirage argentique, 2020

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY


Vivian Maier

Sans lieu, sans date

tirage argentique, 2020

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY

Vivian Maier

Chicago, février 1961

tirage argentique, 2020

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY


Vivian Maier

Notre-Dame de Paris, 6 septembre 1959

tirage argentique, 2020

© Estate of Vivian Maier, Courtesy of Maloof Collection and

Howard Greenberg Gallery, NY

 

 

 

Et puis il y a l’univers des enfants qui a été le sien durant si longtemps, et qui est aussi le monde de la liberté où le temps n’existe plus. Elle s’attache aux formes, aux rythmes, aux matières et aux objets trouvés lors de ses longues promenades. 

Vivian Maier utilise le noir et blanc avant de découvrir la musicalité de la couleur des années soixante. Elle s’essaie au cinéma mais loin de filmer une action elle suit le déplacement de son propre regard à la recherche de l’image photographique qui apparaît.

Une ombre sur le sol, son reflet dans la vitrine d’une boutique, la silhouette d’un clochard suspendu entre ciel et terre tel un empereur céleste de l’Amérique, des gens de la bonne société en soirée, des portraits de noirs ou de blancs malgré la ségrégation, un enfant qui pleure ou qui rit… autant de scènes dont l’émotion vibre pleinement pour toucher l’âme en son éternelle étoile.

Vivan Maier, libre dans sa tête, a su apporter sa magie dans notre monde et, en toute discrétion, y laisser à jamais sa lumière unique et sa grâce des petites choses accessibles.