Art is divine

Art de Vie

Micha Christos

ALLEMAGNE

Vitra Design Museum

Weil am Rhein

 

VITRA 

Home Stories

 100 ans, 20 Intérieurs visionnaires

Vitra Design Museum - Frank Gehry -1989

Key Visual for the exhibition »Home Stories«, Illustration: Daniel Streat, Visual Fields, © Vitra Design Museum; Lina Bo Bardi,

Casa de Vidro, São Paulo, 1952, © Instituto Bardi / photo: Francisco Albuquerque

Finn Juhl House, Ordrup, Denmark, 1941

Photo: Henrik Sorensen Photography, 2013

Notre intérieur exprime notre intériorité, notre intimité et notre manière de vivre au quotidien. L’exposition «Home Stories : 100 Years, 20 Visionary lnteriors» du Vitra Design Museum invite à un voyage dans le passé jusqu’à nos jours. 

Cette réflexion ouvre un nouveau  débat sur l’intérieur privé, son histoire et ses perspectives d’avenir. 

L’exposition se penche ainsi sur les grands tournants qui ont marqué le design en résonnance avec les évolutions sociales, techniques et politiques. Elle remonte le temps et présente le loft des années 70, l’espace décontracté des années 60, l’incidence de l’avènement de l’électroménager dans les années 50 jusqu’à l’aménagement des premiers espaces ouverts dans les années 20. 

Différents styles d’intérieur illustrent ces transformations majeures.Les intérieurs contemporains démarrent cette rétrospective en montrant des prouesses dans un minimum de surface ou la réhabilitation des grands espaces comme des usines pour en faire des lieux de luxe et de confort.  

 

Les designers se sont penchés sur l’importance de certains objets et arrangements d’objets pour créer l’ambiance et donner du caractère à une habitation. 

Sous l’influence croissante du post modernisme, les designers se sont interrogés sur le contenu sémantique et symbolique des meubles, des motifs et des décorations. 


elii [oficina de arquitectura], Yojigen Poketto Apartment (kitchenette and sleeping area) Madrid, Spain, 2017

© elii [oficina de arquitectura], photo: Imagen Subliminal –

 Miguel de Guzmán + Rocío Romero

Noritaka Minami, A504 I (Nakagin Capsule Tower, Tokyo, Japan), 2012

© Noritaka Minami


De 1940 à 1960 cette période d’après-guerre donne naissance aux formes de l’avant-garde qui rêve d’intérieur futuriste où la technologie donnerait les réponses au confort et au bien-être. Tati, sceptique sur le bienfait de ces machines, en montre les limites dans son film « Mon Oncle ». 

 

C’est de 1920 à 1940 que naît le concept d’intérieur moderne avec la construction de projets qui marquent la réalisation de nombreuses habitations encore existantes aujourd’hui. Les décorateurs de l’époque comme Cecil Beaton inventent des intérieurs qui prennent l’identité de leurs propriétaires.

La question du logement à travers les âges a toujours mis en exergue le débat qui oppose fonctionnalité et minimalisme à une certaine forme d’individualité assortie d’un goût prononcé pour la décoration d’intérieur. 

Ce débat est d’ailleurs toujours d’actualité et ses questionnements sont au cœur de cette exposition qui conjugue le passé et le présent pour en imaginer le futur.

 

Art de vivre, vivre d’Art, du rêve à la réalité, 

l’être s’exprime en la matière mais le souffle de son âme l’entraîne toujours à en repousser les frontières.


VDM-Perriand-Tunisie Regal

VDM-Prouve-Table

VDM-Aarnio-Ball Chair


Jacques Tati, Mon Oncle (filmstill), 1958

© Les Films de Mon Oncle - Specta Films CEPEC

Ludwig Mies van der Rohe, Villa Tugendhat, Brno, Czech Republic, 1928-30

© Archive Štenc Praha/ VG Bild-Kunst Bonn, 2020