Art is divine

Beauté Libérées

Par Micha Christos

MUSÉE DU LOUVRE

PARIS

Du 30 Septembre 2021 au 7 Février 2022

 

PARIS - ATHÈNES

NAISSANCE DE LA GRÈCE MODERNE

1675-1919

Tête du Cavalier Rampin

vers 550-540 av J.-C

marbre de Paros H. 27 cm

Paris musée du Louvre 

département des Antiquités grecques,étrusques et romaines

INV.MA 3104

LA COLONNE AUX DANSEUSES

Plâtre atelier de Giovanna Buda entre 1896 et 1900

Exposition universelle de 1900

500 X 86 cm

Paris musée du Louvre gypsothèque

Petite écurie du Roi Versailles

INV.GY 0093

Oeuvre originale vers 330 av J.-C

conservée à Delphes

Organisée au Louvre  à l’occasion du bicentenaire de la Révolution grecque de 1821, cette exposition « Paris-Athènes 1675-1919 »  est née de la rencontre entre les amoureux des cultures des deux pays. Elle met en valeur les liens qui unissent la Grèce et la culture européenne depuis les premières ambassades de la fin du XVIIe siècle jusqu’aux expositions d’artistes grecs modernes à Paris.

En Grèce, les équipes de la Pinacothèque d’Athènes ont réussi leur extraordinaire inauguration internationale au printemps dernier. L’année 2021 marque également le bicentenaire de l’entrée de la Vénus de Milo dans les collections du musée du Louvre.

En cette même année 1821, certains pays européens soutiennent militairement et financièrement la guerre d’indépendance grecque. 

La Grèce, libérée en 1829, proclame Athènes comme sa capitale en 1834.

L’état grec est alors influencé par la présence allemande et française sur son territoire et construit son identité culturelle en puisant aux sources du néoclassicisme de ces deux pays.Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les ambassadeurs en route vers la « Sublime Porte » découvrent en Grèce une province ottomane, qui intéresse vivement les artistes et intellectuels. Les premières années du XIXème siècle voient s’affronter les nations européennes avides de collectionner les antiquités grecques. Il devient alors urgent de rendre sa liberté à la Grèce.


David d’Angers (1788-1856) Jeune grecque au tombeau de Markos Botzaris 1827

Modèle original pour une statue en marbre envoyée par le sculpteur à Missolonghi, plâtre 79 X 119 X 55 cm

Angers Musée des Beaux Arts

INV. MBA 856.15

 

 

 

 

 

Dans la lignée de cette défense du patrimoine national grec sont créés après la libération du pays des instituts archéologiques comme l’École Française d’Athènes en 1846.

Pour la première fois, l’exposition croise cette histoire de l’archéologie avec l’histoire du développement de l’État grec et des arts modernes. Les fouilles de Délos, Delphes ou de l’Acropole sont à l’origine de la redécouverte d’une Grèce colorée très éloignée des canons du néoclassicisme.

A la fin du XIXe siècle, les grandes Expositions Universelles donnent à voir un nouvel art grec moderne. Elles sont marquées par la reconnaissance de l’identité byzantine et orthodoxe de la Grèce. 

L’exposition « Paris-Athènes 1675-1919 »  se déroule dans un ordre chronologique  et se conclut avec les œuvres du groupe grec TECHNE, proche des avant-gardes européennes, qui furent révélées à Paris en 1919.

La Grèce est un merveilleux berceau d’art et de culture et c’est pourquoi l’Europe l’a choisie pour mère en prenant le nom mythologique de la princesse de Tyr enlevée par Zeus que l’on retrouve  également pour désigner le littoral de la mer Egée dans un hymne à Apollon sept cents ans avant notre ère.

Eugène Delacroix  (1798-1863) 

La Grèce sur les ruines de Missolonghi 1826

 huile sur toile, 213 × 142 cm Bordeaux , musée des Beaux Arts inv.bxe 439 


Dominique Papety, Le duc de Montpensier visitant les ruines du temple de Jupiter à Athènes, 1848, huile sur toile, 332 x 218 © RMN-Grand Palais (Château de Versailles)  Franck Raux

Reliquaire de la Vraie Croix 

© RMN - Grand Palais (Musée du Louvre), Jean-Gilles Berizzi

Les trésors présentés au Louvre sont les vivants témoignages 

d’un voyage éternel et d’une histoire sans fin 

à contempler et à découvrir inlassablement.


Anonyme de Nointel (Jacques Carrey ), Dessins des frontons et métopes du Parthénon, Avant 1687 © Bilbliothèque nationale de France