Art is divine

Au coeur de Picasso

Par Micha Christos

MUSEE PICASSO

Paris

16 avril au 31 décembre  2022

 

MAYA RUIZ-PICASSO

FILLE DE PABLO

Pablo Picasso

Maya à la poupée et au cheval

Paris, 1938

Collection particulière

© Succession Picasso 2022

 

 

Du 16 avril au 31 décembre 2022, une double exposition consacrée à Maya Ruiz-Picasso, articulée en deux volets : 

« Nouveaux chefs-d’œuvre. La dation Maya Ruiz-Picasso » et « Maya Ruiz-Picasso, fille de Pablo », est l’occasion de présenter au public l’ensemble des neuf œuvres exceptionnelles de la collection Maya Ruiz-Picasso ayant rejoint les collections nationales par dation, tout en explorant les témoignages précieux d’une relation entre un père et sa fille.

 

Lorsque María de la Concepción voit le jour en septembre 1935,Picasso est déjà père d’un fils de quatorze ans, Paul (surnommé Paulo), né de son union avec sa première femme, la danseuse des ballets russes Olga Khokhlova, épousée en 1918. Maya Ruiz-Picasso est la première fille de Pablo Picasso et le fruit de son amour passionnel pour Marie-Thérèse Walter, jeune femme rencontrée en 1927. 

 

La paternité bouleverse Picasso, ses enfants sont pour lui un vrai moteur à sa créativité. Il leur consacrera sa fabuleuse énergie et les représentera à maintes reprises dans ses œuvres avec une tendresse et une grande douceur.

 

Maya grandit dans une période marquée par les conflits et les restrictions. Pour la distraire de cet environnement difficile, Picasso crée des jouets de fortune en correspondance avec son art et ses préoccupations plastiques du moment. 

Pablo Picasso

Maya à trois mois

Paris, 11 décembre 1935

Collection particulière

© Succession Picasso 2022


Profils de Pablo Picasso et de Maya à côté

de la sculpture Tête de femme (Dora Maar)

sur le tournage du Mystère Picasso

d’Henri-Georges Clouzot, dans les studios

de la Victorine, Nice, juin 1955

Collection particulière

© Succession Picasso 2022

 

 

 

 

 

 

 

Entre le 16 janvier 1938 et le 7 novembre 1939, Picasso consacre à sa fille pas moins de quatorze portraits peints. Cette série est « la plus impressionnante dédiée à un seul enfant » comme le souligne l’historien d’art Werner Spies. 

 

Elle se démarque de tout académisme, permet d’appréhender la description psychologique que Picasso fait de sa fille et rend compte des qualités de portraitiste de l’artiste. 

 

« Avec ses yeux il regardait. Avec ses mains il dessinait ou modelait. Avec sa peau, ses narines, son coeur, son esprit, ses tripes même il ressentait ce que nous étions, ce que nous cachions, notre être. C’est, je pense, pourquoi il fut capable de comprendre l’être humain, si jeune soit-il, avec tant de vérité »

(Maya Ruiz-Picasso, Mon père, cet admirateur éternel des enfants, 2000).


Edward Quinn

Picasso et Maya sur le tournage du film

Le Mystère Picasso de Henri-Georges Clouzot,

studios de la Victorine, Nice, 1955

Collection particulière

Photo Edward Quinn, © edwardquinn.com

© Succession Picasso 2022

Pablo Picasso

Maternité

Paris, 22 janvier 1938

Collection particulière

© Succession Picasso 2022

 

 

 

De facture classique, ces portraits se révèlent particulièrement fidèles à leur jeune modèle et expriment le bonheur qu’apporte la fillette à l’existence du peintre. Au-delà de ces oeuvres, c’est aussi la pratique du dessin qui unit le père et sa fille.

 

Pour Maya en effet, mais aussi avec elle, l’artiste dessine : « Papa dessine-moi… Et Papa me dessinait ce que je lui demandais avec une patience incroyable ». Cette complicité demeurera à jamais même après sa séparation de Marie-Thérèse, Maya sera toujours présente dans le cœur et dans la vie de son père.

Au lendemain de la guerre, alors que Picasso s’installe dans le sud de la France avec Françoise Gilot et fonde une nouvelle famille, Maya continue de partager des moments de grande complicité avec son père en participant en tant qu’assistante au tournage du film d’Henri Georges-Clouzot, « Le Mystère Picasso ».

 

Réunissant un ensemble exceptionnel de près de 200 œuvres, archives et objets personnels, cette exposition met en évidence l’amour qui les unit.


Pablo Picasso et Maya Ruiz-Picasso

Pommes, non daté

Collection particulière © Succession Picasso 2022

Pablo Picasso

Lettre à Maya « Ma fille chérie – MARIA… »

Golfe-Juan, 27 août 1946

Collection particulière

© Succession Picasso 2022


 

 

 

 

 

 

 

 

Maya n’aura de cesse de garder vivante la mémoire de son père  au travers d’un ensemble inédit de memorabilia. 

Tout comme sa mère avant elle, Maya conserve avec un profond attachement  et une totale dévotion les vêtements, les ongles et les mèches de cheveux que Picasso, superstitieux, lui confie pour se prémunir des mauvais sorts. 

 

La mort le fascinait et le terrifiait, il faisait donc tout pour s’en prémunir.

 

Parti sans testament, ses enfants tant aimés ont protégé son œuvre et ont fait vivre à travers le monde le génie de leur père à jamais vivant en son art prolifique et mythique.

 

Une exposition émotion qui montre les couleurs du cœur de Picasso à travers les yeux de son enfant.

Pablo Picasso

Portrait de Maya de profil

Paris, 29 août 1943

Collection particulière

© Succession Picasso 2022