Art is divine

Arc-en-Ciel de Vie

Micha Christos

MUSEE DE L’ORANGERIE

Paris

10 février - 21 juin 2021

 

MAGRITTE- RENOIR

Le surréalisme en plein soleil

René Magritte (1898-1967)

La leçon d’anatomie 1943

Huile sur toile 60 x 73 cm - Signé en bas à gauche «Magritte»

Collection privée

© Photothèque R. Magritte / Adagp Images, Paris, 2021

René Magritte (1898-1967)

Alice au pays des merveilles

1946 - Huile sur toile - 146,8 × 114,3 cm

Collection particulière

 

 

 

 

 

 

 

 

Les musées d’Orsay et de l’Orangerie organisent la première exposition complète du chapitre de l’œuvre de Magritte dans sa « Période Renoir » de 1943 à 1947.

 

Cette époque de son œuvre largement méconnue permet de montrer les tableaux de René Magritte face à ceux d’Auguste Renoir qui l’ont inspiré.

 

Dans cette atmosphère de fin de guerre mondiale avec la défaite définitive de l’Allemagne nazie, Magritte se voyait comme un prophète de la paix et du bonheur retrouvé. Il choisit alors de remplacer la poésie inquiétante de ses toiles par le charme des femmes, des fleurs, des oiseaux et des arbres, « le beau côté de la vie » écrivait il à Paul Eluard en1941.

René Magritte (1898-1967)

La magie noire 1943

Huile sur toile 81 x 60 cm

Signé en bas à gauche «Magritte»

Collection privée

Photo Vincent Everarts - Adagp Images, Paris, 2021


Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)

Les Baigneuses Entre 1918 et 1919 Huile sur toile 110 x 160 cm

Paris, musée d’Orsay Photo © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski

René Magritte (1898-1967)

L’Orient - 1941 - Huile sur toile - 81 x 65 cm

Signé en bas à gauche «Magritte»

Collection privée

© Alessandro Fiamingo – Art Defender S.r.l. - Adagp Images, Paris, 2021

 

 

 

 

 

Fidèle à ce style « solaire » jusqu’en 1947, Magritte produira une cinquantaine de tableaux, autant de gouaches et un nombre considérable de dessins. Il illustre ainsi Sade, G. Bataille, Eluard et Lautréamont. 

 

Son enthousiasme le porte à utiliser cette inspiration pour en faire le projet de réforme en profondeur du Surréalisme.

A cette fin, il adresse en octobre 1946 à André Breton son «Manifeste pour un Surréalisme en plein soleil ». 

 

Mais Breton met une fin de non-recevoir à ce programme de rénovation. 

Magritte, dans un feu d’artifice provocateur et cynique, liquide sa « Période Renoir » pour s’attaquer dès 1948 à sa « Période Vache » dans laquelle il abandonne la fraîcheur de l’espoir pour le grotesque affirmé.


René Magritte (1898-1967)

Le somnambule - 1946

Huile sur toile - 54 x 65 cm

Signé en haut à droite «Magritte»

Collection privée

© Photothèque R. Magritte / Adagp Images, Paris, 2021

René Magritte (1898-1967)

Le premier jour - 1943

Huile sur toile - 60,5 x 55,5 cm

Signé en haut à gauche «Magritte»

Collection privée

© Photothèque R. Magritte / Adagp Images, Paris, 2021


 

 

 

 

 

 

 

 

L’exposition réunit une soixantaine de peintures et une quarantaine de dessins. De ces œuvres émane une grande douceur, un apaisement à l’humour présent. 

Les teintes sont tendres, solaires, c’est un hymne à la joie et à l’innocence.Ce parallèle entre deux peintres montre la richesse de l’interprétation de thèmes semblables sous l’éclairage de deux âmes talentueuses et pourtant si différentes tant par leur époque que par leur nature intrinsèque.

 

 

Un moment de pure poésie à savourer 

dans toute sa délicatesse comme cette pluie de roses 

en cascade émanant de l’astre lumineux 

au plus haut des cieux.

René Magritte (1898-1967)

La Voie Royale - 1944

Huile sur toile - 65,3 × 50,3 cm

Collection particulière

Photo courtesy of Sotheby’s - Adagp Images, Paris, 2021


René Magritte (1898-1967)

La Moisson 1943 Huile sur toile 59,7 x 80 cm

Bruxelles, Musée Magritte Museum © MRBAB, Bruxelles/photo: J. Geleyns - Art Photography Adagp Images, Paris, 2021