Love is ALL

Diorissima Venezia

Alessandra Cenna

© Museo Nazionale di Villa Pisani a Stra - Polo Museale del Veneto, 

“su concessione del Ministero per i beni e le attività culturali”. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’occasion de la présentation de sa collection Printemps - Eté début juin et du Bal du siècle au Palazzo Labia au mois de septembre, la magnifique résidence vénitienne, Villa Pisani à Stra, expose une quarantaine d’images consacrées au célèbre couturier Christian Dior lors de ses voyages à Venise en 1951.

Archivio Cameraphoto/©Vittorio Pavan


Archivio Cameraphoto/©Vittorio Pavan

Archivio Cameraphoto/©Vittorio Pavan


© Museo Nazionale di Villa Pisani a Stra - Polo Museale del Veneto, 

“su concessione del Ministero per i beni e le attività culturali”. 

Les photographies proviennent des archives Cameraphoto, agence vénitienne fondée par Dino Jarach en 1946 et ont été sélectionnées par Vittorio Pavan, conservateur des archives.

Lorsque le couturier de l’Avenue Montaigne débarque dans la ville lagunaire avec ses huit mannequins et ses assistants, il est déjà  mondialement connu. Son défilé et sa successive collaboration au bal avec Dalì, Nina Ricci et le jeune Cardin attirent la jet set internationale.

Dès 1947, son succès est immédiat et fulgurant grâce à son habileté à donner forme et matière aux désirs et aux rêves d’une société post-guerre anxieuse d’oublier les restrictions.

A cette époque, Venise avait été épargnée par les bombardements. C’était une ville en pleine explosion démographique, une sorte de ville refuge pour les personnes transférées des campagnes et une destination charmante pour les premiers touristes. 

Sa notoriété grandissait grâce  à la Mostra del Cinema, à la Biennale et aux nombreuses expositions. Ville industrielle devenue ville culturelle, elle était l’écrin idéal pour une manifestation d’extrême élégance.

Les règles vestimentaires strictes, dont le seul élément de rébellion féminine résidait dans le port altier d’immenses capelines, laissèrent la place à une certaine fluidité,  une légèreté nouvelle sans complètement abandonner le passé. Monsieur Dior est arrivé à réinventer et réinterpréter la mode selon les exigences du temps.  

© Museo Nazionale di Villa Pisani a Stra - Polo Museale del Veneto, 

“su concessione del Ministero per i beni e le attività culturali”. 


Archivio Cameraphoto/©Vittorio Pavan

Archivio Cameraphoto/©Vittorio Pavan


Archivio Cameraphoto/©Vittorio Pavan

 

 

Les lignes s’appuient sur le corps, les détails et le choix des étoffes aboutissent à cette élégance extrême, intemporelle,” Naturelle”, pour reprendre le nom de cette collection synonyme de bon goût.

Ces nouvelles silhouettes s’inscrivent dans un ovale pour mettre en valeur le visage, le buste et les hanches et rendre les femmes non seulement plus belles mais aussi libres d’exprimer leur bonheur. 

Sans vraie révolution de style, la Maison Dior reste liée au choix de ses teintes classiques du gris éléphant au vert et au bleu ciel, mais avec la volonté d’évoluer vers encore plus de féminité, d’effervescence et de gaieté. 

Chapeaux chinois, jupes évasées à cloche, épaules arrondies, manches raglan, une collection jour et soircomposée par 200 modèles et présentée en trois défilés, un événement mondain inoubliable dans la Salle Perla du Casino, qui sera suivie par d’autres collections de plus en plus modernes où l’amour de la femme sera toujours le point de départ des créations de Monsieur Christian Dior.  

 

 

Une exposition incontournable pour les amoureux de la mode et des villas vénitiennes dans le cadre féérique de la belle et mystérieuse Venise au cœur de sa célèbre Biennale.


Intramontabili eleganze. 

Dior a Venezia nell’Archivio Cameraphoto

Museo Nazionale di Villa Pisani

Via Doge Pisani 39  Stra

Venezia

 Italia 

 www.villapisani.beniculturali.it