Art is divine

Traits de Génies

Alessandra Cenna

FONDATION CUSTODIA

 

Paris

2 février au 12 mai 2019

 

Musée Pouchkine

Cinq cents ans de dessins de Maîtres

Henri Matisse ( Le Cateau-Cambrésis 1869-1954, Nice) La Danse , Composition no I, 1909 Plume et encre noire, aquarelle

221 X 320 mm Musée de Beaux Arts Pouchkine, Moscou © Succession H. Matisse

Robert Delaunay (Paris 1885 – 1941 Montpellier), L’Équipe de Cardiff, 1922-1923

Gouache et aquarelle sur un tracé au graphite, 710 × 523 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou


François Boucher (Paris 1703 – 1770 Paris), Jeune femme endormie, vers 1758-1760

Pierre noire, sanguine, rehauts de craie blanche et pastel sur papier brun, 271 × 420 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

Albrecht Dürer 

(Nuremberg 1471 – 1528 Nuremberg), 

Putti danseurs et musiciens, avec un trophée antique, 1495

Plume et encre noire, 271 × 314 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

Paul Signac (Paris 1863 – 1935 Paris), La Turballe, 1930

Aquarelle sur un tracé au crayon noir, 287 × 441 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

Peter Paul Rubens 

(Siegen 1577 – 1640 Anvers), 

Centaure vaincu par l’Amour, 1605-1608

Pierre noire, 463 × 397 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

 

 

 

 

 

 

 

La Fondation Custodia, “maison de l’art sur papier,” se situe dans un magnifique hôtel particulier parisien du XVIII e siècle. Elle présente une grande rétrospective des chefs-d’œuvres de la collection de dessins du Musée Pouchkine. 

 

Une remarquable sélection de plus de 200 feuilles de grands maîtres, jamais montrées en Europe, a fait le voyage de Moscou à Paris. Ce rare privilège donne aux visiteurs la possibilité de découvrir des œuvres d’écoles européennes et russes du XVe au XXe siècle.


Vassily Kandinsky (Moscou 1866 – 1944 Neuilly-sur-Seine), 

Composition E, vers 1915 Plume et encre noire, lavis gris, aquarelle, 227 × 340 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

De la Renaissance allemande et italienne aux avant-gardes du XXe siècle, le voyage pictural conduit à la découverte d’aquarelles et d’estampes anciennes au premier étage alors que les salons du bas accueillent les acquisitions modernes. 

Les dessins des maîtres italiens et français sont noblement représentés pour témoigner de l’art classique avec Vittore Carpaccio, Véronèse, Nicolas Poussin… 

 

Mais les dessins hollandais du siècle d’or de Rembrandt, Van Goyen et ceux du grand flamand Rubens dominent la première partie de l’exposition.

 

Le goût galant du siècle des lumières est coquinement représenté par les dessins subtils de Watteau, de Jacques Louis David et de l’italien Tiepolo.

 

Le Romantisme allemand se distingue avec la grande modernité  des Deux hommes au bord de la mer de Caspar David Friedrich. 

 

Les merveilles des grands maîtres Ingres, Corot, Delacroix précèdent leurs célèbres successeurs de Renoir à Lautrec en passant par Degas et Van Gogh. Ce dernier ne s’illustre en ce lieu que par un unique dessin de jeune femme.

 

Les grands noms de l’impressionnisme et du postimpressionnisme ainsi que les mouvements des avant-gardes européennes et russes de la première moitié du XXe siècle confèrent tout son éclat à la deuxième partie de l’exposition. 

Matisse, Picasso, Delaunay, Klee et Signac dessinaient souvent les projets préparatoires de leurs grandes toiles et rivalisaient de talent en ce domaine.

 

Matisse, Picasso, Delaunay, Klee et Signac dessinaient souvent les projets préparatoires de leurs grandes toiles et rivalisent de talents en ce domaine.

Francesco Mazzola, dit Parmigianino (Parme 1503 – 1540 Casal Maggiore), Études de têtes, 1525-1527

Sanguine, 198 × 135 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou


Kasimir Malevitch 

(Kiev 1878 – 1935 Léningrad), 

Enfants dans un pré, 1908

Graphite et gouache, 190 × 177 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

Vincent van Gogh 

(Groot Zundert 1853 – 1890 Auvers-sur-Oise), 

Portrait d’une jeune femme (La Mousmé), 1888

Plume métallique, plume de roseau et encre noire, sur un tracé au graphite, 325 × 245 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

 

 

 

 

Contour de crayon noir, de plume et d’encre ou de craie blanche, parées de fusain ou de pastels, les femmes sont toujours à l’honneur en des portraits plein de force et de délicatesse.

Musée Pouchkine oblige, les grands seigneurs de l’art russe sont bien sûr à l’honneur au côté de leurs confrères européens.

 

Chagall, Tatline, Kandinsky et Malevitch témoignent du rôle important de l’art soviétique dans les années 20. 

500 ans d’histoire et de talents contemplent les yeux du XXIème siècle émerveillés de tant de grâce et de modernité intemporelle dans sa beauté.

 

Une façon unique d’entrouvrir les portes du musée Pouchkine pour avoir l’envie irrésistible de le visiter et d’admirer tous ses trésors…

 

 

LE MUSEE POUCHKINE 

CINQ CENTS ANS DE DESSINS DE MAITRES 

Fondation Custodia Paris du 2 février au 12 mai 2019 

www.fondationcustodia.fr


Caspar David Friedrich (Greifswald 1774 – 1840 Dresde), 

Deux hommes au bord de la mer, 1830-1835

Pierre noire, plume et encre brune, lavis brun (sépia), 234 × 351 mm

Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou