Art is divine

Le Laboratoire Révolutionnaire

Micha Christos

Centre Pompidou

 

CHAGALL, LISSITZKY, MALÉVITCH

L’AVANT-GARDE RUSSE

A VITEBSK (1918-1922)

 

Paris

28 Mars au 16 Juillet 2018

Marc Chagall

Composition aux cercles et à la

chèvre (Théâtre national juif Kamerny), 1920

Huile sur carton contrecollé sur bois aggloméré,

37 × 49,6 cm

Collection particulière

© Adagp, Paris 2018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’un des chapitres de l’aventure de la modernité et de l’avant-garde russe (1918 - 1922) sera présente au Centre Pompidou cette année.

 

Cette exposition célèbre le centenaire de la nomination de Marc Chagall au poste de Commissaire des Beaux Arts.

 L’Ecole populaire d’art, fondée par l’artiste dans sa ville de Vitebsk, rassembla les grands protagonistes de l’avant-garde russe tels El Lissitzky et Malévitch. 

 

S’ouvre grâce à ce mouvement postrévolutionnaire une période de créativité fébrile et l’exposition en retrace les passionnantes années à travers un ensemble de 250 œuvres et documents en provenance de la Galerie Tretiakov de Moscou, du Musée d’État russe de Saint-Pétersbourg, des Musées de Vitebsk et de Minsk ainsi que d’importantes collections américaines et européennes.

Marc Chagall

Paysage cubiste, 1919

Huile, tempera, mine graphite, enduit sur toile,100 × 59 cm

Collection Centre Pompidou, musée national d’art moderne

Photo : Ph. Migeat/Dist. RMN/GP

© Adagp, Paris 2018


El Lissitzky

Proun 1 D, c.1919

Huile sur toile sur panneau, 71,6 × 96,1 cm

Kunstmuseum Basel, Bâle

Schenkung aus der Sammlung Oskar und Annie

Müller-Widmann 1965

Photo : © Kunstmuseum Basel, Schenking 

aus derSammlung Oskar 

und Annie Müller-Widmann 1965

Marc Chagall

Collage, 1921

Papiers collés, mine graphite et encre sur papier

34,2 × 27,9 cm

Collection Centre Pompidou, musée national d’art moderne

© Adagp, Paris 2018

Cette exposition est également réalisée en collaboration avec le Van Abbemuseum, Eindhoven.

Après le Centre Pompidou, l’exposition sera présentée au Jewish Museum à New York du 14 septembre 2018 au 2 janvier 2019, dans une version modifiée.

En 1917, la loi abrogeant toute discrimination nationale et religieuse offre pour la première fois à Marc Chagall, artiste juif, un statut de citoyen russe à part entière.  C’est pour lui le début d’une époque intense de bonheur durant laquelle il crée une série de chefs-d’œuvres empreints d’amour euphorique et de liberté. 

 

Ce mouvement prend alors une très grande ampleur. El Lissitzky se charge des ateliers d’imprimerie, de graphisme et d’architecture. Par ailleurs, il insiste pour un inviter le fondateur du suprématisme Kazimir Malévitch. Son charisme galvanise les jeunes élèves et le courant novateur prend alors le nom d’ « Ounovis », les affirmateurs du nouveau en art.  Ce collectif crée des magazines, des affiches, des banderoles et décore la ville de toiles et de dessins sur les façades, les tramways, les rues…

Malévitch séduit de plus en plus d’étudiants par ses écrits. Chagall se sent de plus en plus isolé et en prend ombrage. Il décide alors de s’installer à Moscou et de travailler pour le théâtre juif.


 

 

 

 

 

 

Avec la fin de la guerre civile, vers 1921-1922, se termine ainsi l’aventure fantastique de l’école avec la reprise de l’autorité politique et l’éviction des courants artistiques dissidents.

 

Pourtant cette époque demeure dans l’histoire avec les couleurs si riches de talents immenses et témoigne d’une créativité aussi vitale qu’explosive. 

 

 

 

Centre Pompidou

75191 Paris cedex 04

+ 33 (0) 1 44 78 12 33

 

métro Hôtel de Ville, Rambuteau

 

Exposition ouverte de 11h à 21h

tous les jours, sauf le mardi

Kasimir Malévich

Suprématisme de l’esprit, 1919

Huile sur panneau, 55,6 × 38,7 cm

Collection Stedelijk Museum, Amsterdam

On loan from the Cultural Heritage Agency

of the Netherlands and Stichting Khardzhiev


El Lissitzky

Proun P23, n° 6, 1919

Tempera sur toile, 62,9 × 77,5 cm

© Collection Van Abbemuseum, Eindhoen, Pays-Bas

Photo : © Peter Cox, Eindhoven, Pays-Bas