Art is divine

Emotions sur toiles

Micha Christos

TATE MODERN

LONDRES

Du 23 janvier au 6 mai 2019

 

PIERRE BONNARD

LA COULEUR DE LA MEMOIRE

Pierre Bonnard (1867 – 1947)

Window Open on the Seine (Vernon) (Fenêtre ouverte sur la Seine (Vernon)) 1911-12

Oil paint on canvas

780 x 1055 mm

(c) Ville de Nice Musée des Beaux-Arts Jules Chéret

Photo Muriel ANSSENS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La couleur de la mémoire, présentée au Tate Modern à Londres, est, depuis 20 ans, la première grande exposition consacrée à l’artiste français Pierre Bonnard au Royaume-Uni. 

Pierre Bonnard (1867 – 1947)

The Garden (Le Jardin) 1936

Oil paint on canvas

1270 x 1000 mm

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris/ Roger-Viollet


Pierre Bonnard (1867 – 1947)

Nude Crouching in the Tub 1918

Oil paint on canvas

830 x 730 mm

Paris, musée d’Orsay

Photo © Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais/Patrice Schmidt 

Pierre Bonnard (1867 – 1947)

Nude in an Interior c. 1935

Oil paint on canvas

1340 x 692 mm

National Gallery of Art, Washington, USA


Pierre Bonnard (1867 – 1947)

The Window (Le Fenêtre) 1925

Oil paint on canvas

1086 x 886 mm

Une centaine de ses meilleures œuvres issues de collections privées et d’institutions publiques du monde entier mettent en lumière ses couleurs intenses vibrantes de modernité qui ont révolutionné la peinture de la première moitié du XXème siècle.Du bout de son pinceau, Pierre Bonnard saisit le temps qui passe avec une tendresse infinie. Il donne l’éternité aux souvenirs en une cascade d’émotions aux couleurs lumineuses.

 

Durant 35 ans de carrière, l’artiste a toujours fait appel à sa mémoire pour que revivent sur ses toiles sensuelles et mélancoliques des paysages et des scènes intimes de sa vie au quotidien.Les teintes vives et joyeuses emplissent des pièces à jamais vides, des instants disparus. 

 

Regards volés, vue d’une fenêtre, silhouettes furtives surgissent du passé pour s’éterniser sur ses toiles en des compositions peu conventionnelles à son époque. Pierre Bonnard aime à représenter des personnages tranquilles, contemplatifs, indifférents aux regards de leurs spectateurs, tout comme ses paysages que rien ne semble perturber en la densité de leur feuillage. Son épouse, Marthe de Méligny, fut souffrante toute sa vie et devait se traiter par hydrothérapie.

 

Pierre Bonnard a peint ses scènes intimes de bains et de toilette et ses œuvres sont parmi les plus emblématiques. 

Cette intériorité intimiste partagée avec sa femme est un véritable fil rouge psychologique capturé en touches délicates.


Pierre Bonnard (1867 – 1947)

Nude in the Bath (Nu dans le bain) 1936-8

Oil paint on canvas

930 x 1470 mm

Musée d’Art moderne de la Ville de Paris/ Roger-Viollet

 

 

 

 

 

L’exposition montre à quel point le travail d’introspection en apnée dans ses souvenirs en images porte Pierre Bonnard à une sorte d’abstraction. 

 

 

A la fin de sa vie, l’artiste a vécu dans les restrictions de la guerre et dans l’angoisse perpétuelle de l’invasion dans sa retraite au Cannet, c’est pourtant à cette époque qu’il a peint des vues panoramiques de jardins en se remémorant des paysages passés en un rêve d’éternité.

Pierre Bonnard (1867 – 1947)

The Studio with Mimosas 1939-46

Oil paint on canvas

1275 x 1275 mm

Musée National d’Art Moderne - Centre Pompidou

Photo (C) Centre Pompidou, MNAM-CCI, Dist. RMN-Grand Palais


Pierre Bonnard (1867-1947)

In the Bathroom c.1940

Oil paint on canvas

920 x 610 mm

Private Collection

Pierre Bonnard (1867 – 1947)

Self Portrait c.1938

Oil paint on Canvas

560 x 685 mm

Private Collection 

 

 

Ce grand voyageur de l’âme, amoureux de la nature 

demeure un  « peintre du bonheur » dont la rare 

sensibilité a su traverser les courants du fauvisme, 

des nabis et de l’impressionnisme avec une parfaite maîtrise des couleurs et de la lumière.


Pierre Bonnard (1867 – 1947)

Summer 1917

Oil on canvas

2600 x 3400 mm

Fondation Marguerite et Aimé Maeght, Saint-Paul- France