Art is divine

Dame Nature

Par Micha Christos

VICTORIA AND ALBERT MUSEUM

Du 12 Février 2022 au 8 Janvier 2023   

London

 

BEATRIX POTTER

Drawn to Nature

Garden at Gwaynynog Hall, Denbighshire (later home of The Flopsy Bunnies), probably March 1909. Watercolour and pencil on paper, given by the Linder Collection. © Victoria and Albert Museum, London, courtesy Frederick Warne & Co Ltd.

The Tale of Jemima Puddle-Duck artwork, by Beatrix Potter, 1908. Watercolour and ink on paper. 

© National Trust Images

 

 

 

 

Deux des plus grandes collections de Beatrix Potter au monde, détenues par le Victoria &Albert museum et le National Trust, se réunissent aujourd’hui pour raconter l’histoire complète de sa vie dans une nouvelle exposition majeure du V&A.

Cette exposition ludique et interactive invite à redécouvrir et à explorer les multiples facettes d’une des auteures de fiction pour enfants les plus appréciées du XXème siècle. Elle s’ouvre lors du 120ème anniversaire du livre le plus aimé de Potter, The Tale of Peter Rabbit. 

Plus de 200 objets personnels sont présentés au public, rassemblant des œuvres d’art, des manuscrits et des journaux codés au côté  de photographies de famille et de dessins scientifiques.

Passionnée de nature et de contes, Beatrix Potter a étudié très tôt les sciences. Dès 9 ans, Beatrix collectionnait avec son frère Bertram des papillons, des œufs d’oiseaux, des coquillages et des fossiles dans un but d’observation scientifique. Ecologiste avant l’heure, elle se consacra à l’élevage et à la conservation des moutons.

The Tale of Benjamin Bunny, Peter with handkerchief by Beatrix Potter, 1904. Watercolour and pencil on paper.

 © National Trust Images


Picture letter to Walter Gaddum about rabbit, owl and squirrel by Beatrix Potter, 6 March 1897. Linder Bequest 

© Victoria and Albert Museum, London

The Mice at Work: Threading the Needle, The Tailor of Gloucester artwork, 1902. Watercolour, ink and gouache on paper 

© Tate

 

 

A travers quatre sections, l’exposition suit le voyage de Beatrix Potter de Londres au Lake District, où elle s’est finalement installée. La première section, «Town and Country», offre une toile de fond à son enfance à South Kensington à Londres.

 « Under the Microscope » souligne son intérêt pour les sciences naturelles. « Natural Storyteller » révèle son parcours presque accidentel pour devenir un auteur à succès et enfin, « Living Nature » la suit dans le Lake District et célèbre son impact profond sur le paysage naturel.

 

Des œuvres d’art de certains de ses livres d’histoires les plus célèbres, notamment The Tale of Benjamin Bunny, The Tale of Mrs. Tiggy-Winkle et The Tale of Jemima Puddle-Duck, côtoient des objets et des croquis d’animaux, de lieux, d’art et la littérature qui les a inspirés.

Cette femme exceptionnelle, déterminée à trouver le succès et le respect dans des domaines dominés par les hommes, était une véritable « souris des villes » qui souhaitait plus que tout devenir une « souris des champs ». Beatrix Potter a eu plus de 92 animaux de compagnie au cours de sa vie. Elle s’est d’ailleurs inspirée de ses lapins domestiques Benjamin Bouncer et Peter Piper mais aussi de ses souris et de ses petites grenouilles.


 

 

 

 

 

 

L’exposition présente les personnages préférés des histoires de Potter avec les inspirations réelles derrière les contes. Ainsi, la maison de poupées construite par son éditeur et futur fiancé Norman Warne, est à l’origine de « The Tale of Two Bad Mice ».  « The Tale of Mr. Jeremy Fisher » est né de l’univers de Randolph Caldecott, tout comme ses croquis originaux de jardins et de paysages pour « The Tale of Benjamin Bunny » et « The Tale of Mrs. Tiggy-Winkle. »

Beatrix Potter a su glorifier la nature en une poésie picturale des plus délicates et elle a également passé les 30 dernières années de son existence bien remplie à protéger les terres de son cher Lake District.

 

Un conte qui a pris ses racines dans une contée 

par amour et par nature, une tendresse 

qui ne peut cesser de ravir et de charmer à tout âge…

The Tailor of Gloucester endpaper, December 1903. Watercolour, ink and pencil on paper. Linder Bequest. 

© Victoria and Albert Museum, London, courtesy Frederick Warne & Co Ltd.